bandeau_site

Besoin d'un Rendez-vous?

Appelez-nous au
05 57 25 00 00

Actualités

LA RHIZARTHROSE?

La  main de l’homme est caractérisée par l’indépendance du pouce face aux autres doigts qui permet d’assurer une préhension  à la fois  solide et fine.

Les  articulations  de  la base du pouce sont  donc très  mobiles et  soumises à  des  contraintes importantes.

La  rhizarthrose est l’arthrose, l’usure de  ces  articulations.

Elle  se  traduit par des   douleurs, une diminution des  mobilités, des  craquements.

Les douleurs de la base du pouce, proche du poignet, sont  aggravées par les  mouvements  et  par la prise  d’objets entre le pouce et  l’index.  Certains  gestes  deviennent   difficiles à  faire ( tourner  une clef ,  ouvrir  un  bocal, écrire..)

Dans les  cas les  plus graves le  pouce  peut devenir  très  déformé  (  c’est le  pouce en  « Z »).

La rhizarthrose est l’affection dégénérative  la plus fréquente de la main. Elle  touche  essentiellement la femme (90% des  cas), souvent de façon bilatérale.

De simples radiographies confirment le diagnostic (dans de rares  cas  un scanner  peut être demandé).

Il n’existe pas de relation entre l’importance de l’arthrose et les symptômes. Ainsi beaucoup  de ces arthroses demeurent asymptomatiques malgré la  dégradation de  l’articulation.

rhizarthrose ou arthrose trapezo metacarpienne




TRAITEMENTS MEDICAUX

Lorsque les premiers signes apparaissent le traitement médical est la  règle.

Il comprend  la prise d’anti inflammatoires et la mise en place d’une attelle la nuit. Il est souvent très efficace (amélioration des symptômes dans 76% des arthroses débutantes et dans  54% des  arthroses plus évoluées).

Les infiltrations doivent être  réservées à  des poussées inflammatoires. 

TRAITEMENTS CHIRURGICAUX

En cas de persistance des douleurs malgré ces traitements, il faut recourir à une  opération chirurgicale.

Cette dernière  fait disparaître la  douleur, améliore les mobilités et la force.

Les techniques chirurgicales sont nombreuses et  dépendent de l’anatomie  (forme des os,  stade et localisation de l’arthrose) et du patient (age, activité, demande  fonctionnelle…).

Il  existe trois  types d’opérations : la trapezectomie, les prothéses et les prothese en  Pyrocarbone

 


trapezectomie totale ou partielle

Elle est réalisable  dans tout les  cas.

Nous  enlevons l’os ou  une partie de l’os usé. Dans  l’espace laissé libre nous mettons en place un morceau de tendon  qui jouera le rôle de tampon.

Une immobilisation de 4 à  6 semaines  est ensuite  nécessaire.

La trapézectomie apporte  indolence et  amélioration des  amplitudes  articulaires.

Elle ne permet cependant pas de retrouver la force ou de corriger une éventuelle  déformation importante du pouce.

De plus, les bénéfices de cette intervention ne sont pas immédiats ;  il faut environ six mois pour obtenir le résultat final.

Mais elle  reste une intervention fiable et efficace dans le  temps.

images de la trapezctomie

trapezectomie, ablation du trapeze
trapezectomie, ablation du trapeze
apres trapezectomie, greffe tendineuse
apres trapezectomie, greffe tendineuse
trapezectomie + greffe tendineuse
trapezectomie + greffe tendineuse
radios apres trapezectomie+greffe tendineuse
radios apres trapezectomie+greffe tendineuse

les prothéses

prothese trapezo-métacarpienne

Il  s’agit  de retirer l’articulation usée et de la remplacer par une prothèse articulée.

Elles restaurent la  mécanique articulaire et conservent le  volume osseux.

Ainsi l’effet  sur les douleurs, les mobilités et  sur la force est spectaculaire et  extrêmement  rapide.

Une  courte immobilisation (8-10 jours)  post opératoire est mise en place.

La  rééducation  n’est pas toujours  nécessaire.

Mais les risques ne sont pas totalement négligeables ;  comme toutes pièces mécaniques il  existe des luxations et des descellements (usure de la prothèse).

Ainsi, pour limiter les risques à long terme,  nous réservons ces  prothèses à des personnes de plus de 50 ans et  n’ayant pas d’activités manuelles intenses.

les protheses en Pyrocarbone

prothese en pyrocarbone avec resection osseuse minimum

Ces nouvelles prothèses semblent réunirent les avantages à court termes des prothèses (rapidité de récupération, conservation  osseuse) et les avantages à long terme de la trapezectomie (pas de problème d’usure)

Ces implants sont disponibles en  France depuis le  début des  années 2000.

Le principe est de retailler les os  usés et de mettre  en place une petite  prothèse libre pour éliminer le  contact douloureux entre les os. Ainsi les  os vont glisser sur cette petite prothèse en carbone dont l’épaisseur est voisine de celle d’une pièce de monnaie.

Les résultats sont très prometteurs ;  aussi bons qu’une prothèse « classique » mais sans usure.

COMPLICATIONS

Celles communes à  toute intervention chirurgicale : infection,  hématome, échec, algodystrophie, douleurs persistantes.

Spécifiques aux prothèses : luxations, usure, fracture.

CONCLUSION

La rhizarthrose est  une affection  fréquente, longtemps  bien  tolérée et souvent  négligée.

Si le traitement médical reste  la règle, les  solutions  chirurgicales  sont, nombreuses, efficaces et fiables.

Les progrès  récemment  réalisés  permettent de s’adapter  à  chacun.

Mais pour espérer  un bon résultat  il faut intervenir avant que les  déformations  soient  irréversibles et les  dégâts  osseux trop importants.




Référencé sur : Clictout - Tous droits réservés - ClictoutDEV [2013] - Mentions légales - Plan du site
Screenshots par Robothumb
De nouvelles actualités bientôt
De nouvelles actualités bientôt

Centre de Chirurgie Othopédique du Libournais

119 Rue de la Marne
33500 - Libourne

Tél. : 05 57 25 00 00